L’Initiative à fort impact soutenue par EIT Digital (HII - High Impact Initiative) OEDIPUS continue de produire des résultats

MODBOX

MODBOX

MODBOX

Dans le cadre du cas d’usage «Robot IoT Interface» coordonné par le CEA, le LIST, Institut CEA Tech, Agileo Automation, Isybot, DFKI et Siemens se sont rassemblés autour d’un cas d’usage pour mettre à profit l'innovation entrepreneuriale collaborative et ont développé ensemble la MODBOX.

La MODBOX est une passerelle de connectivité industrielle nouvelle génération permettant la traduction du protocole Modbus existant en OPC -UA.

Concrètement, le LIST, institut CEA Tech, a proposé à la PME Agileo Automation, d'implémenter une passerelle entre le robot collaboratif Isybot (spin-off du CEA LIST, née en 2016) et une plateforme cloud industrielle, afin de développer un service de maintenance prédictive de l'actionneur du bras robot.

L'algorithme implémenté dans le modèle de maintenance prédictive qui analyse les données générées par le robot a été développé par DFKI. MindSphere la plate-forme IoT industriel développée par Siemens a été utilisée dans le cadre de ce cas d’étude pour la collecte et l’analyse des données.

"La MODBOX permet de créer le lien entre la plate-forme IoT industriel, située dans le cloud, et les automates programmables et les robots des machines industrielles présentes dans l’usine", explique Marc Engel, PDG d'Agileo Automation, dans une vidéo présentant l'initiative.

Un démonstrateur MODBOX est actuellement exposé au sein de l'EIT Digital I-Center - Paris, hébergé par le LIST, institut CEA Tech ; la solution de maintenance prédictive a été mise en place et sera intégrée au sein de la plateforme MindSphere de Siemens courant 2018.

"Avec le temps, les machines industrielles s'usent et se détériorent. Nous analysons ces détériorations à l'aide de l'algorithme de maintenance prédictive et extrapolons ainsi la durée de vie restante pour la machine. Les composants de la machine sont donc en mesure de signaler leur besoin de maintenance via le cloud, de sorte que le remplacement (donc la maintenance) puisse être fait juste à temps", explique Xenia Klinge, ingénieur de recherche chez DFKI.

Cette innovation ouvre la voie à une nouvelle technologie qui permet une économie de temps, d’argent et de consommation d'énergie grâce à l’anticipation de l'obsolescence des machines. La productivité est maximisée grâce à des coûts d'immobilisation réduits et à une absence de rupture de processus.

© 2010-2018 EIT Digital IVZW. All rights reserved. Legal notice